5 Raisons de ne Plus Avoir Peur des Désabonnements à vos Newsletters

newsletter1

On dit souvent que le pire ennemi de l’email marketeur est le désabonnement des inscrits.

Et pourtant, les désinscriptions font partie de du cycle de vie de vos prospects.

S’il y a possibilité de « rattraper le coup », il vaut mieux parfois ne pas trop insister pour les faire revenir et accepter que vos contacts vous quittent.

Dans cet article, je tenter de vous évoquer les 5 principales raisons pour lesquelles vous ne devez plus avoir peur de voir des contacts se désinscrire après chaque envoi.

1. Cela sert de filtre automatique

Premier constat : si un contact se désinscrit, c’est qu’il ne VEUT PLUS de vos emails.

En quoi c’est une bonne nouvelle ?

Cela signifie qu’il participe au nettoyage de votre base de données.

Quoi de plus inutile, chronophage et coûteux que d’envoyer des tas d’emails à des contacts qui ne présentent plus le moindre intérêt pour vous ?

Soyez réalistes. La désinscription, c’est bon pour l’hygiène de votre base, donc pour votre délivrabilité, et donc pour la rentabilité de vos campagnes.

Attention, cela ne veut pas dire que vous devez abandonner le nettoyage régulier de votre base de destinataires. Veillez à supprimer les inactifs de temps à autre, à retirer les doublons et adresses NPAI, etc., pour éviter de détériorer votre réputation d’expéditeur.

Pour nettoyer et optimiser votre liste en continu, Sarbacane est équipé d’un puissant analyseur de contacts qui supprime automatiquement les adresses inutiles et gère les désabonnements tout seul.

2. Désinscription ne veut pas dire désintérêt

En effet, un contact qui quitte votre base de destinataires n’est pas forcément un futur client perdu.

Les 3 principaux motifs de désabonnement sont les suivants :

  • La fréquence des envois, souvent jugée comme trop intense
  • La pertinence des emails, à savoir : pas de personnalisation, contenu répétitif suscitant peu d’intérêt
  • Le design global (emails trop archaïques, illisibles ou présentant des incompatibilités avec la boîte de réception du destinataire)

Le désintérêt pour la marque est le 4ème motif de désabonnement, loin derrière les premiers.

Notez la différence entre un désintérêt pour le contenu des emails, et un désintérêt pour la marque elle-même.

C’est là toute la subtilité.

On pourrait croire que tous les inscrits sont de potentiels clients et que notre capacité à trouver de nouveaux clients diminue lorsque le nombre d’inscrits baisse.

Pourtant, s’il peut y avoir une corrélation entre les deux, elle n’est pas toujours évidente.

On peut très bien s’inscrire à la newsletter d’une marque pour l’intérêt des contenus ou des conseils qu’elle relaie sans jamais avoir l’intention de devenir client.

Comme on peut adorer une marque et en être un client régulier sans s’inscrire à sa newsletter.

Alors si vos désabonnements augmentent, n’ayez crainte, votre marque n’est pas démodée.

En revanche votre newsletter… peut être un peu. Prenez du recul quant au contenu de vos envois et veillez à en améliorer la pertinence !

3. Un de perdu…

Si vous faites bien votre travail de collecte (cf notre Guide pour créer sa base de destinataires), vos désinscrits seront rapidement remplacés par de nouveaux.

Votre liste ne peut pas rester éternellement exploitable et propre. Vous devez admettre qu’une partie de vos abonnés finissent par ne plus s’intéresser à votre newsletter ou votre business, que certains se rendent compte qu’ils ne l’ont jamais vraiment été, etc.

Et cela participe à nouveau à l’écrémage et au nettoyage de votre liste.

Quoi qu’il arrive, vous aurez toujours des désinscrits, et, à moins que votre entreprise ne ferme, des inscrits.

D’ailleurs, c’est même une bonne chose que d’anciens abonnés soient remplacés par de nouveaux.

Une audience, ça se renouvelle. Oui, il est important de fidéliser celle que l’on possède déjà, mais c’est probablement l’une des tâches les plus compliquées.

Alors laissez partir les mécontents, et accueillez à bras ouverts les nouveaux, avec un email de bienvenue soigné, un livre blanc offert à l’inscription ou que sais-je.

Alors pas de panique, il n’existe aucune entreprise digne de ce nom, permettant bien sûr à ses abonnés de résilier cet abonnement, ne connaissant aucun désinscrit.

4. Servez-vous en pour vous améliorer

On le disait, les motifs de désabonnements sont multiples.

En cas de chute du nombre d’inscrits, plusieurs solutions s’offrent à vous.

Commencez par faire un constat général et objectif de votre newsletter : à quelle fréquence l’envoyez-vous ? Quel est son contenu ? Les emails sont-ils personnalisés ? Le design général vous semble-t-il adapté à votre cible ? Avez-vous fait des changements récemment ?

Analysez vos statistiques et tentez de mettre en corrélation cette chute soudaine avec un changement dans votre stratégie, que ce soit sur le fond ou sur la forme.

Vos abonnés ne partent pas sans raison. Il y a forcément quelque chose qui a fini par leur déplaire et qui les a inciter à partir.

A partir de cette simple analyse, vous pouvez trouver des pistes d’amélioration.

Pour vous aider, voici quelques articles dont vous pouvez vous inspirer :

 

5. Vous n’êtes ni les premiers… ni les derniers !

Certains de vos plus fidèles inscrits quittent le navire ?

Pas de panique, il n’existe aucune entreprise digne de ce nom, permettant bien sûr à ses abonnés de se désabonner, dont le taux de désabonnement est de 0%.

On dit que ce taux doit rester inférieur à 0,15% par campagne envoyée.

Tant que vous êtes en dessous, TOUT VA BIEN. C’est normal, et cela n’aura quasiment aucun impact sur votre business.

Si ce seuil, plus symbolique qu’officiel, est dépassé, vous pouvez commencer à y prêter attention.

Mais là encore, ne paniquez pas.

Restez objectif et logique : qu’est-ce qui a bien pu entraîner cela ? Votre dernière campagne était-elle bien ciblée ?

Car c’est souvent la cause principale d’une augmentation soudaine du taux de désabonnement. Ca ou l’initiative trop « commerciale » qui peut déplaire aux lecteurs.

Prenez note de ce qui a changé lors de votre dernier envoi, et attendez de voir au prochain envoi. Des chutes brusques d’inscrits, tout le monde en a. Cela ne fera pas couler votre business !

Remarque importante

Attention, il serait vraiment maladroit voire malhonnête de vouloir « empêcher » vos destinataire de se désabonner.

On voit parfois les liens de désinscription quasi invisible voire même inexistants, un lien qui redirige vers une page où il faut cliquer sur plusieurs boutons… Bref. Une démarche de désabonnement fastidieuse.

La tentation peut être grande, surtout lorsque l’on voit chuter son nombre d’inscrits.

Mais les conséquences d’une pratique de ce genre seraient désastreuses :

  • Des plaintes : les utilisateurs peuvent se plaindre auprès de leur FAI ou de la CNIL, ce qui vous pénaliserait en termes de délivrabilité
  • Mauvaise image : votre image de marque en prendrait un sacré coup. Ce genre de pratique est vite dénoncé et les internautes n’hésiteront pas à vous descendre
  • Amendes : la loi est stricte à ce sujet. Un lien de désabonnement est obligatoire sous peine de lourdes sanctions judiciaires.

Related Posts

AWA 2016 winner kyo conseil